La femme à la valise

Un matin un homme est entré chez moi. Je n’ai pu ni m’échapper ni le dissuader de son but de commettre un viol. J’avais 25 ans. Ce qui  s'est produit alors était pour moi tout simplement impensable, et je n’ai pas pu porter plainte.  Pendant quelques années, j’ai tenu bon, malgré des angoisses diffuses. Et puis le vernis s’est craquelé. Puis l’émotion refoulée, vingt ans après, m’a sautée à la figure. Et c’est par l’écriture que j’ai pu endiguer et circonscrire. J’ai souhaité avec cette histoire construire un livre qui m’aide, et qui en aide d’autres. L'omerta sur le sujet, hélas si partagé, était alors intolérable.
J'ai pris des risques avec cette publication. A visage découvert, j'ai été alors une des premières à le faire : ce récit-essai sur le thème du viol et surtout ses conséquences est sans fard. Écrit en 2007, le livre n'a trouvé accueil chez aucun des éditeurs alors sollicités, et c'est fin 2011 qu'il parait. En le publiant, je souhaitais faire état des dommages, et mettre en avant ma démarche de prise en compte et reconstruction. L'important relais médiatique télévisuel qui m'a mobilisée alors a surtout porté sur mon témoignage. Je suis fière d'avoir eu le courage de le faire. Ce fut un engagement. 
Au delà du témoignage, le livre est intéressant et original dans sa forme. L'édition augmentée disponible aujourd'hui m'a permis d'ajouter quelques pages abordant les confrontations intervenues depuis lors. Notamment vis à vis des préjugés et du regard des autres avec lesquels il faut faire aussi. Sur le traumatisme, l'ouvrage met en perspective l'importance du sensible pour faire avec l'expérience humaine. "Feeling is being". C'est en acceptant la réalité de la blessure que l'on retrouve une position juste.

Se procurer le livre
Télécharger l'EBOOK2018(gratuit)
Se procurer la version imprimée EUE, 2018 Edition-Vie (15,80€)
 Se procurer la première édition Fnac, Amazon, Decitre 2012Mélibée (11 €)










"Le livre s’adresse aux personnes qui ont eu à composer, directement ou indirectement, avec l'épreuve du viol. Ce récit-essai, pédagogique et thérapeutique traite de l’apprivoisement du traumatisme, et trouve en cela une portée bien plus universelle. Sa force réside dans le parti pris et la forme. C'est aussi une démarche littéraire à part entière. Car comment en parler ? Nathalie Straseele apporte par son écriture une réponse inédite d’une grande justesse, qui fait repère. Le travail d’extériorisation et de prise en compte se fait jour au fil du texte. L’écriture, prenante, retranscrit sans filet le rythme même des émotions. Les questionnements, les colères, les angoisses, mais aussi l'humour, et les espoirs de l'auteure, dans sa démarche de reconstruction." Dossier de presse 2012


Le livre est référencé en Belgique sur le site national SOSViol.be, et sert aussi à la formation de professionnels.

​​
 
Créé avec Artmajeur